Yukon time

 

Et dans ces derniers cas, marcher est un des meilleurs remèdes pour y voir plus clair… Avec l’arrivée du Printemps, c’est d’ailleurs d’autant plus agréable !

 

… Même si, au Yukon, il n’arrive pas vraiment à la même période qu’en France… Techniquement, sur le calendrier, c’est le Printemps depuis le 20 mars… En réalité, j’ai dû attendre mi-avril pour goûter aux prémices de cette saison. Avec les oiseaux qui se remettent à chanter et les crocus qui pointent le bout de leur nez, c’est tout Whitehorse qui sort enfin de son hivernation ! Après un hiver de plus de cinq mois, le thermomètre affiche à nouveau des températures positives (20° environ, en plein soleil, sans vent, et en milieu d’après-midi), les montagnes se dévêtissent petit à petit de leur beau manteau blanc pour laisser place à un assortiment de brun, de vert et de violet, les routes redeviennent gravillonneuses et les ours se réveillent.

PVT Canada_Lily's road_Crocus
Mon premier crocus

Beaucoup de yukonnais attendaient avec impatience que l’hiver s’achève. Ce n’était pas vraiment mon cas… Je chéris tellement cette saison que j’appréhendais sa fin… même si, randonner sans neige est bien plus facile ! Mais maintenant que le Printemps est installé, je me surprends à l’apprécier. Passé la période de fonte où tout n’est qu’un mélange de plaques verglacées et de gadoue, la nature reprend vie. Je ne reconnais plus l’environnement dans lequel je vis depuis novembre tellement les paysages se métamorphosent…

« Ah oui ? Y’avait une plage sur les rives de ce lac-ci ? Faut croire… ».

Une des choses que j’affectionne le plus (et qui finalement m’avait manqué), c’est la réapparition des odeurs : j’avais oublié les effluves que dégageait une forêt de pins et d’épicéas ! Avec le Printemps, c’est aussi le retour des oiseaux migrateurs, comme les grands cygnes trompettes qui offrent, l’espace de quelques semaines, un véritable concerto sur les rives de Marsh Lake.

PVT Canada_Lily's road_Swan haven
La photo ne donne pas le son, et c’est bien dommage !

Et donc, avec toute cette vie qui reprend au fur et à mesure que le sol se réchauffe et l’agitation qui revient dans les rues, c’est le moment d’être de nouveau confrontée au « Yukon time ». J’en avais eu un bref aperçu en arrivant en septembre, avec mes aléas pour obtenir mon PVT Canada ou un temps d’attente que je jugeais anormalement long pour obtenir des réponses à certaines de mes questions, mais c’est maintenant que je peux y goûter plus pleinement !

Le « Yukon time », quésaco ? C’est juste prendre son temps… peu importe ce que tu fais, fais-le paisiblement ! C’est peut-être une des particularités de la culture yukonnaise à laquelle j’ai eu le plus de mal à m’acclimater… Moi qui fonce tout le temps dans la vie de tous les jours, qui mets tout en œuvre pour obtenir ce que je souhaite (le plus rapidement possible de préférence) et qui, aussi, parle beaucoup trop vite, j’ai dû apprendre à ralentir… tant dans mes actions que dans ma façon de penser. En somme, j’ai dû apprendre à sortir de ma zone de confort… Alors, si au début, j’y trouvais un côté légèrement agaçant (la patience n’est pas ma plus grande qualité, loin de là…), j’ai finalement pris goût à cette habitude, à prendre la vie telle qu’elle se présente, sans me bousculer ou me stresser… voir mes quatre déménagements et mes x boulots ! Aujourd’hui, j’apprécie donc cette nouvelle manière d’envisager mes journées, bien que je me sois souvent demandé pourquoi la vie était si différente ici. Alors oui, il y a l’hiver qui est rude, qui ralentit tout sur son passage, mais ce n’est pas que cela… Il y a forcément d’autres raisons…

PVT Canada_Lily's road_Jackfish bay

Une plausible : le Soleil de minuit ! Si aux alentours du solstice d’été, je suis certaine de l’observer, je peux déjà compter sur des journées bien plus longues, avec un lever de soleil à 5h34 aujourd’hui et un coucher à 22h19 ! Si bien que j’ai l’impression de vivre deux journées en une… Une classique, au travail ou à écrire ; une autre, juste pour profiter de la vie ! Partir randonner à 17h est plutôt chose commune une fois avril arrivé, et je ne déroge pas à la règle. Avec ce nouvel équilibre possible au sein d’une même journée, comment ne pas se laisser envahir par la quiétude environnante ?

Une autre envisageable : les habitants du territoire. Bien sûr, il y a des « purs » yukonnais, mais il y a aussi toute une diversité d’ethnies, venue trouver refuge dans le Grand Nord canadien : des canadiens d’autres provinces, des philippins, des japonais, des belges ou des français… Beaucoup viennent tenter l’expérience ici, sans jamais repartir. Envoûtés par cette vie paisible, loin de tout, isolée presque, ils forment une nouvelle grande communauté ! De cet éclectisme, de nouvelles habitudes naissent, modelant la beauté intérieure et la générosité des gens d’ici-haut.

PVT Canada_Lily's road_Hunting at Fish Lake

 

« La générosité de l’homme donne la mesure de sa tendresse. »,
Dix épines pour une fleur, Adolphe d’Houdetot.


10 réflexions sur “Yukon time

  1. Effectivement les températures doivent te changer. Ici nous avons eu un mois d’avril extraordinaire avec des températures fraîches mais avec de belles journées de soleil. De retour du mobilhome où nous avons passé presque un mois, le mois de mai commence mal (giboulées de mars en retard). Nous sommes heureux de voir que tu vas bien et que tu t’éclates en ce moment dans l’eau avec les tortues de mer. Bisous de nous deux et à bientôt de te lire.

    J'aime

    1. Salut Willy !
      Contente de lire que votre mois de vacances s’est bien passé 🙂 Ça devait être chouette en effet !
      Actuellement à Hawaï comme tu l’as vu… Il fait vraiment trop chaud ici ! Les montagnes yukonnaises et la fraîcheur me manque quelque peu 😉
      Bisous à vous deux !

      J'aime

  2. Je decouvre à peine ton blog mais une chose me montre que tu es toute nouvelle au Canada, je me trompe?
     »Beaucoup de yukonnais attendaient avec impatience que l’hiver s’achève. Ce n’était pas vraiment mon cas… Je chéris tellement cette saison… »

    Je disais exactement la meme chose après mon premier hiver au Canada, mais là 5 ans apres je peux te dire que ce n’est plus avec la meme excitation que j’accueille cette saison !! 🙂

    J'aime

    1. Hello le Grizzly Fûté !
      J’ai adoré lire tes articles aussi 😉
      Fais-moi signe quand tu seras dans le coin (enfin si tu y penses) car je pourrais toujours y être aussi 😉 Et si tu as des questions, n’hésites pas à me contacter 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s