Hivernation

 

… 2017 s’annonce être une année très riche en rebondissements !

 

De jolies rencontres fin d’année 2016 me promettaient des jours futurs, tous plus différents les uns que les autres. Et pourtant, avec l’hiver qui s’installait davantage au fil du temps, j’avais l’impression que le Yukon entrait en hivernation(1). Je ne savais pas si cela était dû à la neige qui soupoudrait le paysage, aux températures extrêmes qui avoisinaient les -38, ou à la noirceur omniprésente qui perturbait mon horloge biologique, mais il me semblait observer les yukonnais se retrancher dans la chaleur de leurs foyers.

Depuis quelques semaines en effet, j’ai le sentiment que tout tourne au ralenti ici. Ce n’est pas qu’une question de « Yukon Time »… C’est l’hiver qui s’ancre plus profondément et la ville qui s’endort peu à peu… Si j’écoutais les locaux, je ne ferais plus grand-chose pour les trois mois à venir… J’ai cependant appris une chose cruciale en 2016… vivre ! Vivre le moment présent, profiter de chaque instant et surtout, ne pas procrastiner. Alors, même les cils gelés, même avec trois paires de chaussettes, je sors, j’explore, … car je ne sais pas ce que l’avenir me réservera !
Vivre ! Vivre le moment présent et profiter de chaque instant…

pvt-canada_lilys-road_neige
En route pour Tally-Ho Mountain…

La neige
Dès octobre, les flocons faisaient leur apparition, déposant une fine pellicule blanche sur leur passage… Au début timides (exit les chutes de 40 cm, comme dans les Alpes ou en Ontario), ils ont finalement réussi à s’imposer petit-à-petit et à figer le temps. Je n’avais alors plus à attendre pour ressentir l’influence hivernale dans laquelle me plongeaient ces nouveaux horizons. J’y étais bel et bien et ce n’était pas encore le mois de décembre. J’épiais le moindre changement de perspectives, car avec son épais manteau blanc, la neige modifiait tout : les montagnes semblaient plus accessibles ; le moindre relief était adouci ; les lacs se transformaient en glace ; et les arbres se vêtaient de leurs plus beaux bijoux… C’était un tout nouveau paysage yukonnais qui se façonnait, juste sous mes yeux. Et je n’allais sûrement pas rester assise sur mon canapé, devant le poêle, à l’observer par la fenêtre !
Vivre ! Vivre le moment présent et profiter de chaque instant…

pvt-canada_lilys-road_saut-de-lange
Photo prise par Aurélie Delisle.
pvt-canada_lilys-road_kusawa
Kusawa Lake

Le froid
Pourtant, il y a sept ans, je vivais mon premier hiver québécois où le ressenti extérieur frôlait les -29… avec la sensation que, si je ne rentrais pas me mettre au chaud rapidement, chaque partie de mon corps se changerait lentement en glaçon… et ce, malgré l’équipement « grand froid » acheté sur place ! Après cet épisode, j’appréhendais forcément cette saison au Yukon. Réputée pour être l’une des plus extrêmes du Canada, elle n’est finalement pas si difficile que cela à vivre, puisqu’ici, le froid est sec. Sec mais glacial… Je l’expérimentais, pour la première fois, début décembre, pendant une petite semaine, avec des températures côtoyant les –36. Seulement, je ne subissais pas la situation. Bien au contraire ! Je fanfaronnais, emmitouflée presque comme une esquimaude, raquettes à neige aux pieds, sur la Dempster Highway ! Ma deuxième fois ? Je la vis en ce moment-même… le thermomètre oscille, depuis plusieurs jours maintenant, entre -32 et -26. Et je fais toujours la maline 🙂
Vivre ! Vivre le moment présent et profiter de chaque instant…

pvt-canada_lilys-road_gel
Photo prise par Aurélie Delisle.


La noirceur
Je fais toujours la maline… toutefois, sur de plus courtes durées. Et cela n’a rien à voir avec le froid environnant, pour lequel je m’étais préparée ! Mais plutôt tout à voir avec un très léger petit détail que je n’avais pas anticipé… Et pourtant, à quelques centaines de kilomètres seulement du Cercle Arctique, j’aurais dû y penser ! Qui plus est, avec la présence du Soleil de Minuit en été… Et oui, j’étais en train de vivre le revers de la médaille… des nuits plus longues que les jours ! En résulte une ambiance vraiment particulière. À l’atmosphère feutrée que m’offre déjà la neige, se rajoute un silence pesant, grandissant au fur et à mesure que s’illuminent les fenêtres des maisons. Luttant fermement contre ma marmotte intérieure, qui, se faisant une joie de toute cette obscurité, pense, à tort, qu’il est temps d’entrer en hibernation(2), je saisis mon manteau et pars m’aventurer sur les hauts de Riverdale, mon nouveau quartier.
Vivre ! Vivre le moment présent et profiter de chaque instant…

pvt-canada_lilys-road_lever-de-soleil
10h03… Le Soleil n’a pas encore pointé le bout de son nez…
pvt-canada_lilys-road_coucher-de-soleil
15h50… Le Soleil a déjà disparu… la nuit ne va plus tarder !

L’émerveillement
J’explore chaque ruelle, chaque sentier, et découvre les alentours : Long Lake, Hidden Lakes, Chadburn Lake, ou encore Miles Canyon et Grey Mountain. Les yeux grands ouverts, un sourire béat figé sur mes lèvres, car… je vis, vis le moment présent et profite de chaque instant…

pvt-canada_lilys-road_emerveillement
Depuis Grey Mountain…

 

« Si tu rencontres des obstacles sur le chemin, change de direction, mais pas de destination. »,
Anonyme.

 

(1) : somnolence hivernale qui n’entraîne aucune interruption des activités physiologiques.
(2) : véritable léthargie, avec diminution profonde de la température corporelle de l’animal.


6 réflexions sur “Hivernation

  1. À te lire, nous avons froid pour toi. Déjà avec un – 5 degré exceptionnel chez nous, nous nous plaignons, alors à – 30, imagine.
    Et le manque de soleil. L’automne et l’hiver sont les 2 saisons que j’ai du mal à supporter, du fait des journées courtes. Il est vrai qu’ici c’est humide.
    Enfin encore une fois un très joli texte (tu sais que tu devrais en faire un livre), qui retranscrit ta vie là bas.
    Grâce à ton blog nous avons l’impression que tu n’es pas loin et pourtant il y a un peu d’eau qui nous séparent.
    Tu as raison de vivre l’instant présent et de le vivre intensément.
    Mille bisous et encore une merveilleuse année 2017.
    😘❤️💵🌨☃️

    J'aime

    1. Merci Willy & Cathy. Toujours fidèles au poste 🙂
      Et vous savez quoi ? On est maintenant en température positive, et en bonne française que je suis, je râle… parce qu’il fait trop chaud, parce que la neige se transforme en gadouille en ville, parce que j’avais pas signé pour un hiver comme ça 😂
      Mais les températures recommencent à descendre, à voir donc la suite pour les mois à venir !
      Bisous bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s