Grey Mountain Summit en hiver : un échec…, trois fois plutôt qu’une !

 

J’avoue que je ne comprenais pas vraiment pourquoi cette montagne portait ce nom. Pour moi, cela aurait plutôt dû être White Mountain… La première fois que je l’ai vue, fin novembre, elle était déjà recouverte de blanc, de son sommet à sa base, et revêtait donc son plus bel apparat d’hiver. Mais ce n’est pas vraiment le sujet de l’article… Non, le thème serait plutôt mes x infructueuses tentatives d’atteindre son sommet, bien qu’il ne soit pas si haut que cela… seulement 1.498 m ! Pourtant, de loin, la montagne dominant Whitehorse paraissait accessible, facile même… De près, je me suis vite rendu compte que c’était une toute autre histoire !

Déjà, en hiver, Grey Mountain Road n’est pas officiellement fermée, mais n’est pas non plus déneigée… Autant dire qu’avec ma petite Ford Escort, il y avait peu de chance que j’atteigne le début du sentier ! La solution qui s’offre donc à tout un chacun est de se parquer bien avant (trois kilomètres et demi en amont) et de continuer, à pied, sur une route recouverte d’une épaisse couche de neige/verglas. De là, une longue mais facile ascension commence. Je voyais cela comme un petit échauffement (du moins les 2-3 premières fois…), me permettant de jauger les conditions d’enneigement et d’appréhender la suite de ma randonnée : prendre effectivement le sentier officiel (qui commence par un raidillon relativement long) ou suivre la route jusqu’aux antennes et aviser à ce moment-là.

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road
Grey Mountain Road

Je me souviens de ma première aventure sur cette montagne. Accompagnée de Jake et Hazel, emmitouflée comme une expéditrice du Grand Nord pour affronter les -28° du jour et surtout le vent, je me revois marcher sur la route. L’anglais n’étant pas en cause aujourd’hui, la discussion était néanmoins techniquement compliquée, tant pour entendre (avec le mode sourdine de la capuche, ajouté à celui du bonnet) que pour parler (la seule partie non recouverte étant mes yeux, mes mots s’évanouissaient dans les plis de mon tour de cou…) … si bien que nous avancions rapidement, bravant ce « freezing cold » ! Avec ces conditions météorologiques, nous décidons de nous rendre jusqu’aux antennes avant de rebrousser chemin ! Mais, même cette partie-là s’annonce plus compliquée que prévu : mon envie de prendre des photos pour immortaliser ma première rencontre avec la montagne grise aura eu raison de mes doigts, frigorifiés et douloureux… Jake propose alors de faire demi-tour mais je refuse. Nous n’allons déjà pas au « vrai » sommet alors j’espère au moins arriver à un point de vue dégagé. Je sens que mes mains vont pouvoir se réchauffer et que la situation n’est pas encore critique. Et quelle récompense !

Hazel et moi
Pas de photo de la vue… Ma batterie m’a plantée une fois aux antennes !

La deuxième fois, j’avais « troqué » Jake contre Camille. C’était toujours en décembre mais cette fois-ci, il ne faisait que -15° 🙂 La route, ce coup-ci, semblait accessible avec ma voiture. J’engage donc Titine sur l’étroite chaussée, quand soudainement, elle se met à patiner sur la glace. Je la gare donc, tant bien que mal, sur le côté… Et c’est comme ça, qu’une belge, une française et une chienne canadienne se retrouvent à marcher sur une route enneigée, un 19 décembre ! Nous sommes loin du sentier officiel, alors nous tentons de le rejoindre via Easy Money Trail. La montée est raide, et il y a beaucoup de neige… Nous réalisons bientôt qu’atteindre le sommet ne sera pas pour aujourd’hui non plus… Le soleil nous offre cependant un magnifique spectacle pour nous consoler : il est 10h24, bienvenue au Yukon !

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain_Sunrise

Comme dit le proverbe, jamais deux sans trois…. Vais-je y arriver, un jour, à l’atteindre ce sommet ? Il y a eu de nombreuses autres balades sur Grey Mountain Road pendant l’hiver, notamment pour fêter mon anniversaire des six mois au Yukon, mais plus aucune autre tentative pour le point culminant de cette montagne. J’aimais y retourner, juste pour contempler les paysages changer au fur et à mesure que la glace de la rivière fondait et que les manteaux neigeux des cimes alentour s’amenuisaient.

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Mars 17-Antennes
Les antennes
PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Mars 17
Toujours sur Grey Mountain Road…
PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Mars 17-Panorama
La vue peut laisser à désirer !

J’ai retenté l’aventure le 15 avril quand le Printemps s’installait enfin. Cette fois-ci, ma voiture pouvait aller légèrement plus loin sur la route (très légèrement…) et le sentier était enfin à portée de pieds. Je m’y suis alors vivement élancée, précédée par Hazel. Après une montée bien raide, nous perdons la trace… Et ni l’une ni l’autre ne pouvons la retrouver dans la couche épaisse de neige qu’il restait encore là-haut… Après une pause, nous n’avons pas vraiment d’autre choix que de revenir sur nos pas…

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-3

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-2

Il aura fallu attendre fin avril pour que je l’atteigne enfin ce sommet ! On peut dire que la vue se mérite… J’y parviens donc le 29 avril 2017 ! Avec cependant la déception de devoir renoncer à me rendre jusqu’au bout de la crête… à cause de gelures naissantes sur le bas de mes mollets… Oui, oui, des gelures… Mes pas dans la neige croutée ont remonté mon long legging, exposant ainsi ma peau à la morsure du froid. Sur le moment, je sentais une douleur mais rien de dramatique… Assez tout de même pour m’obliger à rebrousser chemin. Je ne vous raconte pas après la douche, ou pire, les deux-trois jours qui ont suivi… comme une grosse brûlure sur le bas de mes deux jambes !

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-Summit's day
Le printemps se fait enfin sentir sur Grey Mountain Road

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-Summit's day-2PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-Summit

PVT Canada_Lily's road_Grey Mountain Road_Avril 17-Summit's day-3
J’aperçois enfin le gris !

La montagne grise m’aura vaincue en hiver, mais je n’ai pas dit mon dernier mot encore : je sortirai vainqueur du combat de cet été !!

À suivre…

Accès
Depuis le centre-ville de Whitehorse, se diriger vers Riverdale.
Traverser le pont Robert Campbell et continuer sur Lewes Boulevard.
Au deuxième feu de circulation, prendre à gauche sur Aslek Road, puis continuer jusqu’à Grey Mountain Road qui sera sur votre gauche.
Rouler encore 6,4 km pour atteindre un grand parking sur votre droite ; ou si votre voiture le permet, continuer 3,5 km pour arriver au départ du sentier (ou 5 pour les antennes).
Autres activités du site : raquettes à neige et vélo de montagne/fat bike.
Aussi connue sous le nom de : Canyon Mountain.


9 réflexions sur “Grey Mountain Summit en hiver : un échec…, trois fois plutôt qu’une !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s