Ma nouvelle routine

 

[…] ce sont eux, qui enrichissent la routine naissante que je suis en train de me créer.

 

Il y a un an, à quelques jours près, je faisais une sorte de bilan de mes sept premiers mois passés au Yukon : un début de PVT au Canada prometteur, avec des rebondissements que j’avais été loin d’imaginer ou même d’anticiper, mais une aventure unique, c’est certain. En relisant cet article, je me surprends moi-même d’une phrase que j’y ai placée : « Me revoilà dans une nouvelle routine, et pas une de celle que j’affectionnais le plus. ». Pourtant, avec le recul, j’étais loin d’être entrée dans mon train-train évryen. Alors oui, je devais (et je dois toujours) me lever chaque matin et aller au travail, mais ma vie n’était pas (et n’est toujours pas) une routine(1), au sens où je ne me sens plus piégée dans des habitudes, parfois néfastes pour moi-même. Travailler, même si l’on fait le choix que cela ne guide pas notre vie, c’est tout de même le nerf de la guerre. Que l’on soit en France ou expatrié dans un autre pays, il faut bien manger et payer les factures !

cave grey mountain yukon canada
Aucune routine n’est possible au Yukon… ©Kelly Tabuteau

Chaque jour a été différent, chaque jour m’a apporté son lot de surprises et de péripéties qui ont pu éloigner temporairement de vue mes objectifs, tout cela pour mieux m’ouvrir les yeux sur d’autres chemins. Depuis ce bilan, il y a eu un voyage à Hawaï, la visite de mes parents, des tonnes de randonnées, un road-trip avec mon meilleur ami venu de France, un retour aux sources pour Noël, un déménagement, … Si quand je vivais à Évry, le mot routine faisant partie de mon vocabulaire, ce n’est vraiment plus le cas aujourd’hui… Enfin, si tant est que l’on puisse dire que des habitudes quotidiennes ne soient pas une routine. Bien sûr, il y a des choses que je fais presque tous les jours, mais comme tout le monde, non ? Prenez le voyageur, qui se dit solitaire et indépendant. Ne doit-il pas chercher un endroit où dormir tous les soirs ? Est-ce pour autant une routine ? Bref, je refais certains gestes tous les jours, avec cependant une particularité propre au Yukon. Ici, ils dépendent de la saison ! Si en été, mon temps est partagé entre travail et randonnées, et que je redoute de tomber nez à nez avec un ours au détour d’un arbre ; en hiver, c’est une tout autre histoire, une tout autre « routine ».

arbres gelés en hiver à whitehorse, yukon, canada
Saviez-vous que l’hiver était ma saison préférée ? ©Kelly Tabuteau

L’hiver, c’est la période qui demande le plus de minutie et d’organisation. Une journée se prépare en fait dès la veille. Je rentre du travail, la nuit déjà installée depuis deux bonnes heures. Après quelques minutes pour souffler, j’allume mon ordinateur et consulte le site météo du Gouvernement du Canada pour vérifier le temps du lendemain. Commence alors une discussion avec moi-même : « Alors, il va faire -34°C… Ah oui quand même… Bon, et maintenant ? Seulement – 29°C, cool. »), Je m’emmitoufle bien chaudement pour affronter cette météo nordique, puis j’emmaillote le chien (manteau et bottines obligatoires par de telles températures !). Ainsi habillées, Hazel et moi partons pour une petite balade. Malgré le froid, cette sortie nous fait le plus grand bien. Après une journée enfermée, moi, dans mon bureau sans fenêtre, elle, dans l’appartement, nous profitons du froid qui nous saisit au visage après seulement quelques instants. Pourtant, nous sommes heureuses de nous retrouver et de passer ce moment rien que toutes les deux. Au retour, juste avant de passer la porte de la maison, je branche ma voiture. Non, mon auto n’est pas une voiture électrique. Mais dans le grand nord, pour permettre aux véhicules de démarrer malgré des températures extrêmes, il ne faut pas laisser la batterie geler. Alors, la plupart sont équipés d’un système de « bouillote » électrique, permettant de la garder au chaud.

Voiture
Le rituel du soir : brancher la voiture. ©Kelly Tabuteau

Le lendemain, le réveil sonne, et la première chose que je dois faire, c’est quitter la chaleur de mon lit pour aller affronter le froid polaire extérieur ! La danse des vêtements d’hiver, bonnet, gants, et chaussures recommence. Je serai dehors moins de cinq minutes mais ça va piquer… Tout est silencieux. J’ouvre ma portière avec difficulté (elle est gelée), et démarre ma voiture. Même « branchée », elle ne démarre pas au quart de tour. Le levier de vitesse est gelé aussi, les pédales bougent au ralenti et le givre s’est immiscé même à l’intérieur de l’habitacle… Bref, avec l’expérience, je sais qu’il faut à Titine au moins vingt minutes pour être opérationnelle, me laissant le temps de filer sous la douche et de préparer mon petit déjeuner et mon déjeuner à emporter.

Givre
Le givre s’immisce partout… ©Kelly Tabuteau

À 7 h du matin, le fleuve Yukon, pas encore gelé entièrement, « fume » et les rues de Whitehorse sont désertes. J’arrive au bureau, et avant tout chose, je me déchausse pour éviter de mettre de l’eau partout (car oui, la neige, c’est mouillé). Bien sûr, j’ai oublié ma paire de chaussures d’intérieur à la maison, et encore une fois, je passerai la journée en chaussettes. Inconsciemment, peut-être que je le fais exprès, car j’avoue que c’est bien plus confortable ainsi. Puis, je termine ma journée de travail et la nuit est déjà installée depuis deux bonnes heures… La boucle est bouclée, ma « routine » du soir recommence, mais avec un bonnet différent et sur un sentier différent. Même si de nuit, le paysage n’a peu d’importance, j’aime varier le chemin que j’emprunte, car on est jamais à l’abri d’un spectacle magnétique.

Aurore boréale
Une routine du soir : la chasse aux aurores ! ©Kelly Tabuteau


« C’est l’incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume. », Oscar Wilde




 

HistoiresExpatriéesCet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par Lucie du blog L’Occhio Di Lucie. Chaque mois, aux alentours du 15, des blogueurs expatriés aux quatre coins du monde se retrouvent autour d’un thème imposé, pour échanger des anecdotes sur la vie hors de leur pays natal. J’ai tout de suite adoré le concept alors me voilà 🙂
Février 2018 : Ma nouvelle routine – Marraine : Val Edmond du blog Mon expérience voyage.


 

(1) Routine, nom féminine
1. Habitude d’agir ou de penser devenue mécanique.
2. Ensemble des habitudes et des préjugés considérés comme un obstacle au progrès.


10 réflexions sur “Ma nouvelle routine

  1. Plus je grignote tes articles plus j’ai hâte de rejoindre le Yukon ! Merci mille fois pour tes partages ici et là, sur les réseaux sociaux et le blog, ça donne un authentique aperçu de la vie dans le Grand Nord !
    Je me retrouve beaucoup dans cet article-ci particulièrement car voilà 8 mois que je suis à Vancouver et même si j’ai trouvé un certain équilibre ici, la nouveauté me démange, d’où mon arrivée prochaine au Yukon. En tout cas une chose est sûre c’est que j’aurais appris à la dompter cette routine, qui m’écrasait tellement dans le 91 en France… Aujourd’hui je la considère comme une alliée car au cours de ma routine canadienne j’ai appris sur moi-même, j’ai pris le temps d’écrire, de dessiner, de profiter tout simplement et de savoir ce que je voulais vraiment. Elle a été bénéfique finalement ! A bientôt je l’espère et encore merci 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi de voyager avec moi ! As-tu une date de prévue pour ton arrivée ? Ce serait juste des vacances ou un temps un peu plus long ? On pourrait se faire une soirée « 91 », j’ai des amis qui viennent aussi de là-bas !
      C’est ce que j’essaye de faire avec ce blog, dépeindre ma vie ici, avec ses bons côtés et ses facettes plus négatives… le juste quoi. J’avoue que ce n’est pas toujours facile de ne pas enjoliver la réalité quand tu as l’impression de vivre un rêve… Mais je me force 🙂
      À bientôt !

      Aimé par 1 personne

  2. L’hiver chez toi est bien différent de chez nous de part les températures.
    Pour ton automobile 🚗 et afin que tes portes puissent s’ouvrir correctement le matin, un remède simple : tu badigeonne les joints de portière avec du silicone ou de la vaseline. Les joints ne seront peut-être plus gelés et alors tu pourras ouvrir tes portières plus facilement.
    Ce texte est encore d’une magnificence où tu arrives à donner des détails qui paressent banaux, mais qui sont impératifs pour ton quotidien.
    Je comprends que tu essayes de faire une balade 🚶‍♀️ tous les soirs et notamment pour l’aurore boréale.
    Mille bisous 😚. Nous t’aimons très fort

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime vraiment lire tes aventures au Yukon. Moi, le Canada c’était Toronto et Montréal, et pour l’expérience polaire, Helsinki. J’ai vraiment triché. 😀

    Peut-on vous joindre pour le prompt vers le 15? J’aime bien cette idée, et j’aimerais également découvrir plus des blogs français expatriés comme moi (même si je suis née à l’étranger).

    J'aime

      1. Trop bien! J’ai jamais osez écrire en français, comme c’est plus ma langue maternelle, mais j’adore tellement l’idée, que ça me décomplexe. 🙂 J’y vais toute de suite sur le blog de Lucie. Et merci déjà pour ton accueil chaleureux, qui me donne beaucoup du courage. 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s