De retour à Banff

Dans cet article :

C-Level Cirque. © Kelly Tabuteau

Jour 46 (6 septembre 2022) : Paddle et cheminées des fées

Ce matin, c’est reprise du travail après un week-end de trois jours. Je quitte le camping Tunnel Mountain vers 7 h 30 pour me diriger vers le centre-ville de Banff. J’ai repéré un parking gratuit près de la gare ferroviaire. J’y laisse Lyna et Ouna et je me rends jusqu’au Starbucks à moins de dix minutes de marche. Les Starbucks ont ce côté pratique, où, en plus du Wi-Fi gratuit plutôt rapide, il y a des prises de courant pour recharger l’ordinateur. C’est donc un bon endroit pour travailler.

Il est midi passé quand je retourne à la voiture. Ouna est excitée de me voir ! Après la grosse journée d’hier, je décide de nous octroyer une après-midi repos : nous allons farnienter sur un lac ! Car oui, depuis que je suis partie, il y a plus de deux semaines, je n’ai toujours pas sorti la paddle.

Je jette mon dévolu sur le lac Johnson, pas très grand et moins connu que d’autres lacs aux alentours de Banff. Je devrais donc être tranquille.

Nous arrivons un peu avant 13 h et il n’y a pas grand monde. Quelques personnes font la boucle autour du lac, tandis que d’autres pique-niquent ou bronzent. Me voilà avec la paddle sur le dos, ma bouteille d’eau dans une main et la laisse d’Ouna (avec Ouna au bout) dans l’autre qui débarque et devient un peu l’attraction.

Sur le bord du lac, je me mets donc à pomper pour gonfler la paddle et à 13 h 15, Ouna saute sur la planche, j’embarque et commence à pagayer. Que c’est bon de se retrouver à nouveau sur l’eau. J’avais oublié le sentiment de quiétude qui m’envahit quand je suis sur la paddle. Ouna semble s’y faire aussi. Si les premières minutes, elle reste debout incertaine de ce qui l’attend, elle finit par s’allonger et se laisser porter.

Alors que j’entame mon deuxième tour du lac, je remarque plusieurs kayaks et un canot qui se mettent à l’eau. L’étendue est cependant assez grande et je n’ai pas l’impression que nous soyons les uns sur les autres. À la fin de mon aller, je m’octroie une pause et m’assoie sur la planche. J’en profite pour câliner Ouna et prendre quelques photos. Car même ainsi encaissée, je peux observer des montagnes tout autour de moi.

© Kelly Tabuteau

Je repars et décide de faire un troisième et dernier tour. Trois autres planchistes sont désormais sur l’eau. Les rives commencent aussi à se remplir. Deux personnes m’accostent alors que je passe près d’elles. Elles m’annoncent avoir pris des photos de moi et m’offrent de me les envoyer. Je suis super contente car j’ai peu de photo de moi sur la paddle. C’était très gentil de leur part !

J’accoste sur un bord qui semble moins occupé et laisse la planche sécher avant de la dégonfler. Puis je retourne au camping. Il est 16 h et je dois travailler à nouveau une petite heure, car j’ai notamment un entretien téléphonique à faire pour un de mes articles.

Ouna et moi partons ensuite en balade autour du camping (il est immense !!!) et allons voir quelques « cheminées des fées », ces colonnes naturelles de roches.

Dans la soirée, je fais mon plein d’eau puisque demain, je quitte Banff pour le pays de Kananaskis où j’ai prévu de randonner jusqu’à dimanche.

Jour 47 (7 septembre 2022) : Dernière rando à Banff

Il fait encore nuit quand nous émergeons de Lyna. J’ai un planning chargé aujourd’hui et j’aimerais pourvoir randonner une dernière fois dans le Parc national Banff. Il faut qu’elle soit courte, alors je choisis le sentier du Cirque C-Level.

Le chemin monte d’abord tranquillement dans une forêt, où Ouna et moi longeons quelques batisses et puits de la mine abandonnée de Bankhead. À ce point, nous n’avons aucune vue et avançons d’un bon pas. Après trois kilomètres, nous déboulons dans un immense cirque sculpté par un glacier, sur la paroi nord du mont Cascade. Comme souvent quand je randonne, je me sens minuscule face à Dame Nature.

L’arrivée sur le cirque est impressionnante… © Kelly Tabuteau

Le sentier continue ensuite puis devient de plus en plus raide. Les paysages sont voilés et je ne sais pas si c’est à cause du soleil matinal rasant ou à cause de fumée provenant d’un feu sauvage lointoin. Une fois arrivée au point de vue final cependant, je suis contente de l’atmosphère mystérieuse qui se dégage du lieu. Le lac Minnewanka semble énigmatique en contrebas.

Ça devient de plus en plus raide ! © Kelly Tabuteau
L’ambiance mystique sur le lac Minnewanka. © Kelly Tabuteau
Le voile vient définitivement d’un feu de forêt. © Kelly Tabuteau

Sur la descente, je croise plusieurs groupes qui commencent l’ascension. De retour à la voiture, je me dépêche de retourner au camping pour prendre une bonne douche, et à 11 h, je quitte Banff pour Canmore où Lyna a rendez-vous au garage et Ouna chez le vétérinaire.

Je m’installe au Starbucks à côté du garage pour faire mes heures du jour, puis une fois Lyna récupérée, je pars à la recherche d’une laverie. Je vais devoir revenir lundi prochain pour faire quelques réparations ce qui chamboule un peu mes plans, mais je dois prendre soin de Lyna si je souhaite qu’elle m’emmène à bon port.

Je lance donc une lessive et pars faire une petite marche avec Ouna. Trente minutes plus tard, je jette mon linge dans la sécheuse et me dirige vers le vétérinaire. Ouna se gratte beaucoup au niveau des oreilles et se lèche beaucoup le ventre depuis quelques jours. Je suspecte des infections diverses, il me faut donc récupérer des médicaments.

Une fois le rendez-vous achevé, je retourne à la laverie pour plier mon linge et me mets en route vers le pays de Kananaskis, notamment le Parc provincial Peter Lougheed.

Là encore, je ne peux dormir où j’aimerais, alors je suis obligée de réserver un camping. Ce sera celui de Lower Lake, à 31 $ la nuit (avec comme seul service, des toilettes sèches… un peu onéreux donc !).

2 réflexions sur “De retour à Banff

  1. Cela y est Kelly.
    Je me suis remis à lire, toujours un peu de difficulté à me concentrer. Bref, les médicaments qui sédatent toujours un peu trop. Le traitement devrait baisser un peu je l’espère.
    Quant à toi, je vois que dès que tu peux, tu continues toujours à t’évader et découvrir de nouveaux endroits magnifiques.
    Toujours aussi des écrits et reportages photos de très grandes qualités.
    Comment vas-tu?
    Nous pensons avec Cathy que l’hiver a dû s’installer et que les températures sont au plus bas.
    À bientôt de te lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Willy,
      Prends soin de toi, c’est le plus important!
      L’hiver est en effet bien installé ici. Nous venons de vivre notre première grande période de froid intense avec des températures sous les -40°C… mais tout va bien au Yukon.
      À bientôt!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s