Dawson City

 

Je me souviens d’une autre, cette fois-ci dans le Grand Nord du Yukon, lorsque Camille, Aurélie et moi avons entrepris un voyage, plongées au beau milieu de nulle part.

 

Presque sur un coup de tête, nous voilà embarquées dans ma petite voiture sur la North Klondike Highway. Tassées entre le kit de survie hivernal fortement conseillé pour les températures qui nous attendent, notre nourriture et nos sacs à dos, nous progressons relativement rapidement sur de l’asphalte partiellement recouverte d’une épaisse couche de neige et de glace. Cinq cent trente-trois kilomètres exactement nous séparent de notre point de chute, le DownTown Hotel, à Dawson City, la ville berceau de la ruée vers l’or la plus connue du Yukon.

C’est le paradis de conduire ici : de larges routes, des décors somptueux, de la faune sauvage si tant est que l’on soit chanceux, et tellement peu de circulation, que l’impression d’être seules au monde est bien présente. Après deux heures à vive allure, nous atteignons Carmack, un premier village qui nous permet de reprendre de l’essence. Car même si nous roulons depuis moins de deux cents kilomètres, nous préférons être prudentes. C’est la première fois que nous montons au Nord et nous ne savons pas exactement où nous pourrons nous ravitailler à nouveau. C’était cependant une vaine inquiétude puisqu’il y a des stations-services tous les cent cinquante kilomètres jusqu’à notre arrivée ! À mi-chemin, nous nous arrêtons à Pelly Crossing, et nous n’aurions pas pu choisir meilleur spot pour notre pause !

Après plus de sept heures de trajet, nous apercevons enfin les lumières de Dawson et nous sommes surprises de l’animation qui y règne ! On nous avait promis une ville fantôme en hiver et c’est une tout autre vision qui s’offre à nous… Des enfants, accompagnés d’adultes bien sûr, se baladent partout… pour une chasse au trésor géante ! Finalement, ce patelin du bout du monde, peuplé de deux mille habitants et situé à moins de trois cent vingt kilomètres du cercle arctique, était bien vivant, et même avec des températures frôlant les -40° ! Ici, on peut peut-être arriver par erreur, mais si on y reste, c’est qu’on a fait un choix, celui de vivre dans des conditions extrêmes, au sein d’une réelle communauté, et au milieu de la nature.

Arrivées de nuit, nous ne pouvons contempler qu’un bref aperçu de l’architecture de la ville. Le peu que je vois pourtant me fait déjà rêver. J’ai l’impression d’être projetée des années en arrière, plus d’un siècle en fait, au moment où la ruée vers l’or faisait rage. Alors, s’il n’y a plus trente mille prospecteurs dans les rues aujourd’hui, les bâtisses, elles, respirent toujours cette époque ! Et ce ne sont pas les trottoirs en bois et les façades bancales qui me feront dire le contraire… Le lendemain matin, malgré une météo digne du Grand Nord avec tempête de neige et rafales de vent, nous découvrons le cœur de Dawson, armées de nos audio-guides. Nous en apprenons davantage sur son histoire, tout en parcourant ses avenues vides, dans une atmosphère plus que feutrée.

Lily's road_PVT Canada_DownTown HotelLily's road_PVT Canada_Keno Boat

La météo chamboule nos plans de randonnées… nous tentons néanmoins de rejoindre Midnight Dome grâce à la New Dome Road. Mais c’était sans compter sur une route plus qu’enneigée, nous bloquant après seulement deux kilomètres. Nous décidons alors de continuer à pied… peine perdue ! Le nuage est si bas que la visibilité sur la ville est plus que restreinte. Nous rebroussons donc chemin, non sans que je teste mes premiers anges de neige !

Nous ne nous avouons pas vaincues pour autant et après un arrêt devant la cabine de Jack London (enfin devant une des moitiés de sa cabine, l’autre ayant été déplacée en Californie, sa région d’origine), nous explorons les « petites hauteurs » de Dawson, au-delà de la 8ème avenue. Nous croisons enfin un des habitants de Dawson, un de ceux qui ont osé mettre le bout de leur nez dehors aujourd’hui… et bien sûr, c’est pour promener son chien qu’il s’y est aventuré. Quelle autre raison pourrait-il avoir par de telles températures ?

Sur le chemin du retour, celui où nous rentrons à l’hôtel pour une dernière nuit avant de poursuivre notre périple, je pense à ces gens… ceux qui vivent ici à l’année et comment leur quotidien doit être différent de celui que j’ai toujours connu en France. Après bientôt six mois, je commence tout juste à l’apprivoiser, cette existence dans le Grand Nord, et ce n’est que mon premier hiver… Et contre toute attente, je ne suis pas pressée que les beaux jours reviennent. J’aime cette ambiance particulière, ce froid qui fige le temps, cette noirceur qui se fait de plus en plus timide à mesure que les jours défilent…

J’imagine aussi comment c’était de vivre un siècle en arrière, lorsque le seul moyen de se déplacer dans cette contrée lointaine était d’utiliser ses pieds ou de se faire aider par des animaux de trait, comme les chiens de traîneau. Et justement, si j’ai choisi le Yukon, c’est entièrement grâce à ces derniers… C’est à l’origine de leur histoire que j’ai voulu revenir… Et c’est ce territoire du Canada, frontalier avec l’Alaska, qui, chaque année, leur rend hommage en organisant l’une des plus grandes courses de tous les temps, la Yukon Quest !

 

« L’homme et le chien esquimaux sont les deux seules machines susceptibles de s’adapter aux exigences multiples et indéterminées, aux contingences du voyage arctique. », Robert Peary.


11 réflexions sur “Dawson City

  1. Encore un très beau texte oú tu décris parfaitement tes émotions sur cette région du monde qui doit être magnifique comme le montrent toutes les photos de tes articles. Tu as raison de faire ce que tu fais. La vie est trop courte pour ne pas vivre ses passions. Je me rappelle d’un bout de texte qu’il y avait lors de vôtre fête (Alex et toi) « fait de ta vie un rêve ». Mille bisous de France. Je suis extrêmement fière de toi. Bisous ma nièce 😘

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou !

    Pour information, je t’ai mentionné pour les Liebster Award sur mon blog. N’hésites pas à y jeter un oeil et à partager à ton tour tes coups de coeur sur la blogosphère 🙂

    Belle journée 😉

    Erica

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s