Le jour tant attendu – Part 1

 

[Article écrit dans l’avion, en survolant le Groenland, avec un sourire béat sur les lèvres et la peau de poule tellement j’en ai pris plein les yeux !!!! Jugez par vous-mêmes, les photos sont à la fin de l’article 🙂 ]

 

Impatiente et excitée aussi : heureuse de ce départ très prochain !

 

Et voilà, j’y suis ! Le grand jour est arrivé. Décollage immédiat pour Whitehorse, 9h30 de vol depuis Francfort. Avant de vous parler de ce jour spécial, petit retour sur l’origine de ce blog.

Dès réception de ma lettre de correspondance, je me suis plongée sur internet à la recherche de personnes ayant déjà vécu (ou étant sur le point de vivre) une expérience similaire : celle du Permis Vacances Travail. J’ai découvert des dizaines et des dizaines de sites personnels, parmi lesquels, celui d’Érica, de Camille et Jordan ou encore d’Isabelle et Philippe qui m’ont permis de m’évader et de me conforter dans mon choix de partir ; qui m’ont surtout donné envie de partager, à mon tour, ce que j’allais vivre dans cette folle aventure d’expatriée temporaire.
Voyageant en solitaire, c’était aussi un moyen de se sentir parfois moins seule. Déjà il y a sept ans, lorsque je suis partie vivre cinq mois à Montréal, je tenais un carnet de bord. Une fois par mois, je le transmettais à mes proches pour leur donner des nouvelles et les faire voyager à travers mes photos. Pour ce voyage-ci, qui n’est pas seulement un voyage mais un vrai projet de vie, je désirais échanger davantage avec eux, sans non plus spammer leur boîte mail tous les quatre matins.
J’avais également envie de toucher plus de monde, de conter les étapes préparatoires à un tel « exil », de raconter mes péripéties et de répondre aux éventuelles questions de futurs voyageurs, et notamment, de ceux qui veulent se frotter au Yukon, car, non seulement Whitehorse n’est mentionné dans presqu’aucun guide de voyages, mais nous ne sommes pas bien nombreux à nous y rendre non plus :

lilys-road_condor-to-whitehorse

Ainsi est né le blog Lily’s road !
Mais revenons-en à mon envol pour le pays des orignaux, des aurores boréales et du traîneau !

La veille
J’ai ENFIN réussi à boucler mes bagages. Bon d’accord, j’avoue, ça n’a pas été facile facile. J’ai été obligée de m’asseoir sur ma valise pour la fermer, et une fois la fermeture éclair zippée, interdiction formelle d’y retoucher. Peu importe si finalement, il y avait des affaires dont j’aurais pu me passer à l’intérieur, elles arriveront toutes à Whitehorse (euh… du moins, je l’espère…) !
Quant à mon backpack, je m’y suis reprise à trois fois afin qu’il pèse au plus 10 kg : « ce pull-là ? Pas obligatoire, j’ai déjà mon gilet noir. Et ces quatre shorts ? M’enfin Kelly, tu randonnes pratiquement tout le temps en leggins ! Une robe ? Sérieusement ??? Au milieu de la pampa yukonnaise ?… Pas nécessaire non plus ! ». Avec ce genre de questionnements, voilà mon sac qui diminue, tant en volume (yes, il rentre presque dans les dimensions demandées par Lufthansa), qu’en poids : 14,9 kg, 12,5 puis 10,2 ! Alléluia !! Je souhaite juste que personne ne m’embête pour les 200 gr de trop ; et si ça devait être le cas, mon plan B : mettre le reflex autour du coup et trois pulls sur moi !… Quoique, le reflex devrait suffire !

 

Le jour J

Réveil à 6h45 après, je dois dire que j’étais moi-même surprise, une bonne nuit de sommeil. Pas de stress donc, ni de tristesse. Comme je le disais à mes parents, sur le chemin de Roissy : « Je n’arrive pas à être triste, je suis contente de partir… », on en reparlera au moment de se dire au revoir…

Les angoisses arrivent à mesure que nous nous rapprochons de l’aéroport. Ma peur de l’avion est plus forte que l’euphorie du départ. Nous trouvons rapidement une place de stationnement, enregistrons le bagage en soute (il ne pèse que 25,3 kg, j’étais lAAAAAAArge, bien loin des 32 kg autorisés pour la Premium Class) et testons le sac à dos dans le gabarit des bagages cabine (il n’y rentre pas… je décide donc de jouer ma rebelle et de le tenter comme ça ; j’ai bien fait car personne ne me dit rien, même si, dans le deuxième avion, il ne rentrait pas dans les bacs supérieurs… obligée de le garder à mes pieds…).

10h25, c’est le moment des « au revoir », je sens ma gorge se serrer mais j’essaye d’être « forte ». Un dernier selfie et me voilà emportée par l’escalator qui me conduira aux contrôles de sécurité et à la porte d’embarquement, les larmes aux yeux et un pincement au cœur… je pense à ce qui m’attends, à ce rêve que j’avais depuis si longtemps, les larmes se tarissent et le sourire revient progressivement.

Premier vol d’à peine une heure en direction de Francfort qui s’est bien déroulé malgré du palpitant et des mains moites sur le décollage. De là, correspondance de 2h45, un temps relativement long entre les deux avions, choisi volontairement, car d’après de nombreux témoignages, il semblait que l’aéroport était immense et certains avaient même loupé leur correspondance. Alors, je ne sais pas si c’est le service qui s’est amélioré (une hôtesse de Lufthansa attendait au niveau des correspondances pour me dire à quelle porte me rendre pour la suite de mon trajet) ou si j’ai eu de la chance d’arriver proche du terminal A et de repartir du terminal B, mais, en quinze minutes, j’étais devant la porte B42, prête à embarquer.

Je passe le temps en lisant (« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », de Harper Lee), puis, à 15h20, monte à bord du boeing 767 de Condor. Le Canada n’est plus très loin…

lilys-road_condor-to-whitehorse-3

lilys-road_condor-to-whitehorse-2

 

« Pour le naufragé jeté sur un rivage, rien n’est aussi poignant que le spectacle d’une voile de navire s’effaçant », Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson.


15 réflexions sur “Le jour tant attendu – Part 1

  1. J’ai finalement réalisé en rentrant samedi soir! C’est tout seul dans la voiture que j’ai eu le pincement au coeur…
    Amuse toi bien, fais nous rêver avec tes récits et tes photos, hâte de voir la suite!
    À bientôt 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Très contente de ton début de voyage et des descriptions bien précises. Les vues sont irréelle tellement que c’est magnifiques je te souhaite une bonne fin de voyage !! Pleins de gros bisous, nous pensons à toi .Bientôt sera le voyage d’Alexandra !!

    Aimé par 1 personne

  3. Hey !! Bon courage pour ces premiers jours, mais je ne me fais pas de soucis, débrouillarde et avec le tempérament indépendant que tu as, tu sauras profiter de chaque instant sur le sol canadien 😉
    On te suit alors t’as pas intérêt à nous donner du soucis hein !

    Aimé par 1 personne

      1. Hello ! Non je fais un peu moins original, on arrive sur Montréal… et après on verra en fonction des opportunités professionnelles ! Prête oui, enfin en plein préparatif mais surtout très pressée !!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s