L’appel du Grand Nord – Part 1

 

Alors oui me direz-vous, quelle idée de partir dans le Grand Nord ? Et pourquoi partir en septembre si je ne commence à travailler qu’en décembre ?

 

Pourquoi le Grand Nord ?

Comme je vous le disais la semaine dernière, pendant l’hiver 2016, je suis partie dans le Vercors travailler avec Mush and Rando, en tant qu’handler.

  • Le Vercors, c’est où ? au Sud de Grenoble, au Sud-est de Valence.
  • Le Vercors, c’est grand ? Tout dépend du point de vue.
  • Le Vercors, c’est peuplé ? Là encore, tout dépend du point de vue, et de la région dans le Vercors.
  • Le Vercors, pourquoi ? Bien connu pour son rôle historique pendant la seconde guerre mondiale, il est aussi réputé pour être le meilleur spot en France pour pratiquer le traîneau à chiens, avec un réseau de pistes damées d’une soixantaine de kilomètres et des forêts magnifiques pour ceux qui souhaitent tenter le hors trace.

Et me voilà, exilée (oui oui, on peut parler d’exil…) pendant trois mois dans le petit village de Vassieux-en-Vercors, un peu moins de 300 habitants, de l’espace et qu’un seul opérateur téléphonique (et bien sûr, ce n’est pas le mien).

IMG_2564(c).jpg
Village de Vassieux-en-Vercors, dominé par les crêtes de la Réserve Naturelle des Hauts-Plateaux

Trois mois pendant lesquels il a fallu jongler avec une météo capricieuse (premières neiges accompagnées d’une grosse tube, puis grand vert, puis neige, puis grand vert, puis …) mais une saison avec la meute au top !

pixiz-14-07-2016-17-19-09(c).jpg

Qui m’ont aussi permis de randonner ou raquetter (selon la période) avec des Accompagnateurs en Moyenne Montagne et de découvrir une expression de l’un d’eux : la DPC, comprendre la Distance aux Premiers Cons. Et je me suis rendu compte que, plus cette distance était grande, plus j’étais bien dans mes baskets. Vous comprendrez facilement comment le retour en région parisienne a été compliqué pour moi : beaucoup de civilisation et beaucoup de monde (et bien que tout le monde ne soit pas à mettre dans le même panier, et au risque d’en choquer certain(e)s, une DPC pas assez importante pour moi).

Alors si je peux devenir qui je souhaite grâce à mon PVT au Canada, je me dois de choisir ce qui me rendra la plus heureuse et d’où le milieu de la pampa yukonnaise !

 

Pourquoi un départ en septembre ?

Mon contrat débutant que mi-décembre, je souhaitais tout de même arriver plus tôt pour faire connaissance avec mon employeur, le fonctionnement de sa structure et surtout rencontrer mes futurs collègues de travail : cinquante alaskans huskies ; apprendre leurs caractères et leurs motivations (leur « will to go », leur envie d’y aller).

Alayuk Aventures cherchait également un handler à partir d’octobre pour prendre soin de la meute et préparer son entraînement. Me voilà donc engagée dans l’aventure complète : handler pendant deux mois puis assistant guide jusqu’en avril, le temps de voir venir pour la suite de mon PVT.

Je sais à présent quand partir. À moi la jungle des sites « comparateurs de prix » !

 

«  Dans la profondeur de la forêt résonnait un appel, et chaque fois qu’il l’entendait, mystérieusement et attirant, il se sentait forcé de tourner le dos au feu »,

L’appel de la forêt, Jack London.

 


Une réflexion sur “L’appel du Grand Nord – Part 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s